PARCOURS

En 1983, j’ai 13 ans et je découvre le cirque à l’école des Saltimbanques de Chenôve. Passion immédiate, 4 ans de pratique amateur au sein de cette école ; acrobatie, contorsion et jonglage.

 

A 17 ans, j’entre à l’Ecole Nationale des Arts du Cirque de Châlons-en-Champagne. A 18, c’est avec le Cirque Bidon que débutent mes premières tournées en roulottes et chevaux sur les routes d’Italie. Avec La Salamandre (spectacles et évènementiels entre 1990 et 1998), j’expérimente cette qualité propre à l’extérieur : apprendre à s’adapter à toutes sortes de lieux. Puis, pratique de l’improvisation et création du spectacle Ça Roule avec les musiciens Matthieu Léon et Patrick Sapin. Avec la Cie Jérôme Thomas je participe entre 1995 et 1997 au GR12 et joue dans Le Banquet, pièce pour 10 acteurs, jongleurs, danseurs. En 1993, avec le jongleur Vincent Filliozat - membre fondateur du Cirque Plume - et le musicien Bertrand Boss, nous créons le Trio Maracassé. Cinq ans de tournées dans le monde entier. Entre 2002 et 2006 avec Cahin-Caha, création du spectacle Grimm sous chapiteau.

LES SOLOS

En 2000, premier solo, 3 p’tits sous, solo de femmes, mis en scène par Vincent Lorimy et Jérôme Thomas. Portraits de femmes fortement inspirés de mes voyages.

En 2001, deuxième solo, Chez moi, pièce d’extérieur pour une femme et une caravane, mis en scène par Vincent Lorimy et Gulko, commande du centre des Arts du Cirque de Cherbourg et de La Villette dans le cadre du projet les baraques. J’aborde avec ces deux solos ma propre poétique et, de façon plus intime, mes interrogations autour du féminin.

En 2007, je continue de creuser avec Eloge du poil, troisième solo, mis en scène par Pierre Meunier. Cette création a bénéficié d’une aide à la recherche de l’AFFA -Villa Médicis Hors les Murs 2006 - qui a permis de mener trois mois de recherche sur la femme à barbe, à parcourir les pays de l’Est. Ce spectacle est toujours au répertoire de la compagnie.

En 2010, je crée Adieu Poupée, co-écrit et mis en scène par Julie Denisse. Avec ce quatrième solo, je passe commande d’un texte à François Cervantès et choisis d’aller vers le jeu et la parole. Pour la première fois, je fabrique mes objets, ici, des poupées de chiffons.

En 2012, à l’occasion d’une carte blanche aux Subsistances de Lyon, je crée La Poème, et travaille joyeusement autour du corps féminin et de ses mutations possibles. Je renoue avec là d’où je viens tout en abordant de nouveaux langages. C’est aussi l’année où je me forme à la transmission avec Bénédicte Pavelak, puis je commence à donner des stages.

En 2014, je travaille à des dessins grands formats en noir et blanc, corps féminins en mouvement exécutés les yeux fermés qui deviendront la scénographie de La Poème, grand format, sixième solo créé début 2015.

En 2015, parallèlement à la tournée de La Poème, grand format, je poursuis les expérimentations autour des dessins exécutés les yeux fermés, notamment lors d’une résidence au South Bank à Londres, puis je crée La Fresque sous la forme d’une performance à l’Académie Fratellini.

En 2016, elle tourne La Poème à laquelle elle associe La Fresque. Elle réalise sa première mise en scène : FIL-FIL, pièce de cirque destinée au très jeune public avec 3 apprentis de l’Académie Fratellini (actuellement en tournée).

En 2017, elle tourne La Poème et La Fresque, donne un stage aux apprentis de 2ème année de l’Académie Fratellini, crée Forêts une performance in situ pour le Festival SPRING au Mont-Saint-Michel en partenariat avec Monuments en Mouvements - Monuments Nationaux. Elle retrouve Pierre Meunier comme interprète de La Vase.

En novembre 2018 elle crée L’Errance est humaine, son septième solo est une quête de traces, de sens, de rituels, de liens enfouis, comme autant de tentatives de donner corps à la fascination de cette fragile condition. Ainsi que  Le Bestiaire d’Hichem, solo interprété par Hichem Chérif, qu’elle met en scène et qui est son deuxième spectacle destiné au jeune public (6-10 ans). Avec Le Bestiaire d’Hichem, il s’agit de raconter sans mot, la fascination de l’animal non domestiqué, sa part de sauvage, son intensité, sa temporalité ramenée à l’instant présent.
Pour ce projet, Jeanne Mordoj retrouve l’espace d’Eloge du poil et son gradin quasi circulaire.Cette configuration permet un rapport particulier avec le public, proche du spectacle forain, elle est l’écrin nécessaire à ces deux créations.

De janvier à mars 2019 Jeanne Mordoj mène une résidence artistique en milieu hospitalier (unités de santé mentale) en collaboration avec Le Tandem, scène nationale Douai-Arras et l’Agence Régionale de Santé du Pas-de-Calais.

En 2019, 2020 et 2021 les trois derniers spectacles de la compagnie (FIL-FIL, L’Errance est humaine et Le Bestiaire d’Hichem) seront en tournée.

Parallèlement, Jeanne Mordoj initie en 2020 une recherche sur les déclencheurs qui poussent une femme à décider à se transformer en poule.


 

Photo © Géraldine Aresteanu