créations > en recherche

FORAINE

 

2020-2023

C’est une recherche qui prend appui sur la tradition du spectacle forain pour en réinventer le sens.

 

 « Le forain m’inspire beaucoup, je le vois comme une forme singulière de relation avec le public. Il implique un état d’esprit aussi, qui est proche des émotions, de l’instinct davantage que de la pensée cérébrale...

Je travaille sur la figure du monstre, la puissance du monstre. Sa vitalité, sa beauté.

Donner à voir ce qui habituellement ne se voit pas. Le sombre, le caché, l’inattendu.

Questionner la fascination. Dévoiler ce qui est inavouable mais aussi plus simplement ce que l’on considère comme raté, pas digne d’intérêt. Laisser une place à ce qui est rejeté.

Ce qui me touche, ce qui me met en mouvement, c’est l’humain, ses failles, ses élans, ses beautés sombres et ce dont je veux parler, au fond, c’est de l’intime : ce qui se passe en nous et qui n’est pas toujours facile à décrire. »     Jeanne Mordoj

La recherche de FORAINE est axée sur :

> l’expérimentation autour de la notion d’entre-sorts, cet espace où l’on expose, on exhibe le différent, le monstrueux, la part sauvage.

> une recherche sur les espaces qui permettent cette relation de proximité particulière avec le public (structure gonflable auto-portée, labyrinthe….).

> une recherche autour du monstre sous toutes ses formes, du micro au macro, de l’humain au microbe.

> un travail sur l’attraction et la répulsion de ce qui renvoie en soi à quelque chose d’enfoui, d’oublié. Recherches à partir de techniques existantes en les réinvestissant pour la création de nouveaux numéros (ventriloquie, manipulation d’objet, conférence).